Huawei affirme que son système d'exploitation Hongmeng n'est pas un remplacement pour Android

Hongmeng OS, en fait, serait orienté vers l'Internet des objets dans les environnements industriels.

Huawei affirme que son système d'exploitation Hongmeng n'est pas un remplacement pour Android
Huawei P30 Pro
Redmagic WW
Redmagic WW
Redmagic WW

Après quelques mois suffocants, le géant chinois Huawei atténue maintenant l’idée que son système d’exploitation Hongmeng, d'origine locale pourrait remplacer le système Android de Google sur ses smartphones. La vice-présidente de la société, Catherine Chen, a déclaré aux journalistes ce jeudi 18 juillet à Bruxelles que Hongmeng n'était pas conçu pour les smartphones et que Huawei prévoyait de continuer à utiliser Android, a rapporté l'agence de presse chinoise Xinhua.

Selon l'agence de presse chinoise Xinhua, la vice-présidente Chen a donné l'occasion à des journalistes de s'exprimés à Bruxelles, en Belgique, et a déclaré sans ambiguïté que son système d'exploitation mobile fait maison, Hongmeng n'était pas censé remplacer Android. Toujours selon l'exécutif, Huawei a l'intention de continuer à utiliser le système d'exploitation de Google sur ces smartphones.

hongmeng os

D'un autre côté, HongmengOS ne pourrait pas être un OS mobile, car elle est plus simple: elle est conçue pour avoir une latence très faible dans les environnements industriels et comporte "des centaines de milliers de lignes de code", tandis que quelque chose du niveau Android ou iOS en compte des dizaines de millions. En d'autres termes, le développement de HongmengOS a démarré avant même que Huawei ne recherche une alternative à Android.

Toutefois, il y'a encore quelques incohérences, car la déclaration de la vice-présidente Chen réfute celle du vice-président de la communication, Andrew Williamson. En effet juin, il a affirmé à Reuters que Huawei était sur le point de lancer un remplaçant à Android. "Ce n'est pas quelque chose que Huawei veut. Nous sommes très heureux de faire partie de la famille Android, mais Hongmeng est à l’essai, notamment en Chine ", a déclaré le vice-président de la communication Williamson.

Cependant, le président de la firme chinoise, Liang Hua, avait déjà résonné dans le même chemin que la vice-présidente Chen la semaine dernière : "En ce qui concerne les smartphones, nous utilisons toujours le système d'exploitation Android de Google et son écosystème comme premier choix. Nous n'avons pas encore décidé si Hongmeng OS pourrait être développé à l'avenir comme système d'exploitation pour les smartphones de notre société", a déclaré le président Liang Hua.

huawei vs USA

Pendant ce temps, Huawei est toujours traitée comme une société américaine inscrite dans la "Entity List" des États-Unis. Huawei a été soumise à des restrictions en mai avec 70 autres sociétés figurant sur une liste d'entités avec lesquelles des sociétés américaines ne peuvent pas faire affaire avec le géant chinois. Cette décision a amené les Chinois à perturber les relations avec des partenaires telles que Google, Qualcomm et Intel et à projeter une perte de revenus de 30 milliards de dollars. Un projet de loi au Congrès pourrait créer davantage d'obstacles pour mettre fin aux sanctions contre Huawei, mais d'ici là, nous attendons plus de détails de la part du gouvernement Trump.