Nvidia lance la Titan V, la carte graphique la plus puissante au monde

DEC

Nvidia lance la Titan V, la carte graphique la plus puissante au monde
10
Blackshark WW
Blackshark WW
Blackshark WW

Lancée à 3100 euros, cette Titan V est tout à la fois une carte graphique d’exception pour joueur et un monstre de puissance « accessible » pour les professionnels. Inaugurant l’architecture Volta sur un modèle non Tesla, elle permet aussi bien de jouer que réaliser des calculs complexes, notamment en intelligence artificielle.

Entre une carte de joueur surpuissante et une carte hyper douée pour le calcul professionnel, vous n’aurez bientôt plus à choisir : Nvidia vient de lancer la Titan V, la première carte non Tesla (et donc non pro') à utiliser la nouvelle architecture Volta. Prix de cette merveille : 3100 euros ! Une carte qui peut séduire le gamer fortuné aimant flamber, ou le chercheur fauché ! Car oui, dans le monde des cartes professionnelles, le prix de la Titan V est une paille, comparée à la Tesla P100 qui coûte... 7000 euros.

La Titan V offre une puissance délirante de 13,8 Teraflops en simple précision et 6,9 Teraflops en double précision. Au cœur de sa puissance, on trouve évidemment une énorme puce Volta – elle est presque deux fois plus grosse que les puces de la génération Pascal – épaulée par 12 Go de mémoire HBM2 (celle des Radeon RX Vega) interfacés avec un bus mémoire colossal de 3072 bits.

Taillée surtout pour l’IA

A quoi cela sert dans les jeux ? A pas grand-chose : si l’heureux propriétaire pourra s’enorgueillir de disposer de la carte graphique la plus performante et de gagner ainsi quelques images par secondes – importantes en 4K – l’intérêt principal de ce monstre est le calcul pur et dur. La Titan V sera à priori à l’aise dans tous les types d'opérations. En outre, ses 21,1 milliards de transistors disposent de « Tensor Cores » qui feront de l’œil aux spécialistes de l’intelligence artificielle.

Couplés aux frameworks TensorFlow (une plate-forme logicielle utilisée par Google par exemple) ou encore Torch, Caffe, etc., ces « Tensor Cores » accélère de manière impressionnante les opérations d’apprentissage machine, qu’il s’agisse de réseaux neuronaux ou de « vraies » IA.
Selon les chiffres (sans doute toujours très optimistes) de Nvidia, la Tesla V100 qui intégrait pour la première fois ces Tensor Cores serait 12 fois plus performante que la génération précédente dans ce domaine : une puissance de 110 Teraflops est au service des opérations d’apprentissage profond (Deep Learning).

Un beau recyclage

Selon Anandtech qui a écrit un article assez extensif sur la Titan V, cette dernière serait équipée de puces qui n’auraient pas passé tous les tests des cartes Tesla. Pas de puces défectueuses ici. Mais le cahier des charges des cartes professionnelles étant tellement drastique, il suffit d’un petit rien pour que les circuits au demeurant hyper performants soient écartés. Ce « recyclage » de puces permettrait ainsi à Nvidia de proposer aux chercheurs et développeurs une carte peu chère – par rapport aux modèles pros – pour développer des applications liées à l’IA… sur ses solutions logicielles (malin).

Si le rapport « images par seconde/prix » sera sans doute l’un des pires de l’histoire des cartes graphiques pour joueurs (oui, les Titan ne sont pas des GeForce), les développeurs -eux- verront sans doute ces performances sous un autre jour. Et ils salueront comme nous l’autre prouesse technique : la Titan V ne dissiperait que 250 watts, comme toutes les cartes Nvidia haut de gamme récentes. C’est AMD qui aimerait bien que ses RX Vega en fassent de même…

Si vous êtes toujours intéressés par la Titan V –si vous êtes un joueur, c’est que vous êtes riche et/ou fou– la carte est déjà disponible sur le magasin en ligne de Nvidia. Dans la limite de 2 cartes par client, Nvidia anticipant une très forte demande.